Page is loading...

Le mois de Çafar

Le mois de Çafar est connu pour son caractère funeste. Or, rien ne vaudrait mieux, pour conjurer les malheurs, que l’aumône, les du‘â’ et les invocations de protections prescrits. Aussi quiconque veut se protéger des événements néfastes propres à ce mois, qu’il lise chaque jour dix fois l’invocation suivante:

“Yâ Chadîd-al- quwâ wa yâ Chadîd-al-Mihâl! Yâ ‘Azîz-u, yâ ‘Azîz-u,yâ ‘Azîz-u! Thallat bi-‘adhamatika jamî‘u khalqika, fa-kfinî charra khalqika, yâ Muhsinu, yâ Mujmilu, yâ Mun‘imu, yâ muf-dhilu, yâ lâ ilâha illâha illâ Anta Subhânaka innî kuntu min-adh-dhâlimîn-a. Fa-stajabnâ lahu wa najjaynâhu min-al-ghammi wa kathâlika nunjî-al-mu’minîn-a. Wa callâ-llâhu ‘alâ Muhammadin wa âlihi-t-tayyibîn-a-t-tâhirîn-a.

يا شَديدَ الْقُوى وَيا شَديدَ الْمِحالِ يا عَزيزُ يا عَزيزُ يا عَزيزُ ذَلَّتْ بِعَظَمَتِكَ جَميعُ خَلْقِكَ فَاكْفِني شَرَّ خَلْقِكَ يا مُحْسِنُ يا مُجْمِلُ يا مُنْعِمُ يا مُفْضِلُ يا لا اِلـهَ اِلاّ اَنْتَ سُبْحانَكَ اِنّي كُنْتُ مِنَ الظّالِمينَ فَاسْتَجَبْنا لَهُ وَنَجَّيْناهُ مِنَ الْغَمِّ وَكَذلِكَ نُنْجِي الْمُؤْمِنينَ وَصَلَّى اللهُ عَلى مُحَمَّد وَآلِهِ الطَّيِّبينَ الطّاهِرينَ.

Traduction:

(O Toi dont le châtiment est sévère! O Toi dont les forces sont redoutables! O Tout-Puissant! O Tout-Puissant! O Tout-Puissant! Toute Ta créature s’est humiliée devant Ta Grandeur, épargne-moi donc le mal de Tes créatures, ô Toi le Bienveillant, ô Toi, l’Obligeant, ô Toi, le Bienfaiteur, ô Toi, le Pourvoyeur des faveurs! O Toi, en dehors de Qui il n’y a de divinité que Toi! “Gloire à Toi! J’étais au nombre des injustes”. “Nous l’exauçâmes, Nous le sauvâmes de l’angoisse. Ainsi sauvons-nous les croyants”. Allah a prié sur Muhammad et sur les Membres purs et purifiés de sa Famille).

Le 1e du mois

En ce jour de l’an 37 de l’hégire débuta le combat dans la campagne de Çiffine (qui opposa les partisans de Mu‘âwiyah à l’armée du Calife légal, l’Imam Ali-p). Selon certaines sources, c’est en ce jour de l’an 61 de l’hégire que la tête du Maître des Martyrs, l’Imam al-Hussayn Ibn Ali, assassiné et décapité à Karbalâ’, fut amenée à Damas, ce qui conduisit les Omayyades, les instigateurs de son assassinat et de sa décapitation à décréter ce jour, jour de fête!

Le 3 Çafar

Il est recommandé d’accomplir en ce jour deux rak‘ah de prière: dans la première on récite la sourate al-Hamd (al-Fâtihah) et la Sourate al-Fat-h (No 48), et dans la seconde également la sourate al-Hamd mais suivie de la sourate al-Tawhîd. Après quoi, on récite cent fois la prière sur Muhammad (P) et sur sa Famille (Allâhumma çalli ‘alâ Muhammadin wa Âle Muhammad = O mon Dieu! Prie sur Muhammad et sur sa Famille) اَللّـهُمَّ صَلِّ عَلى مُحَمَّد وَآلِ مُحَمَّد et on maudit cent fois les assassins du petit-fils du Prophète (P), l’Imam al-Hussain (p), ensuite, on récite l’istighfâr (astaghfir-ullâha Rabbî wa atûbu alayhi = Je demande pardon à Allah et je me repens auprès de Lui) (اَسْتَغْفِرُكَ وَاَتُوبُ اَلِيْكَ). On demande à Allah enfin d’exaucer ses voeux.

Le 7 Çafar

C’est le jour anniversaire du martyre de l’Imam al-Hassan Ibn Ali, al-Mujtabâ (p) (le 28 du même mois selon une autre version), décédé en l’an 50 de l’hégire. Le même jour de l’an 128 naquit l’Imam Mûssâ Ibn Ja‘far (p), à Abwâ’ situé entre la Mecque et Médine.

Le 20 Çafar

C’est l’anniversaire du quarantième jour du Martyre de l’Imam al-Hussain (p). C’est aussi le jour anniversaire du retour de sa famille de Damas à Médine après la Tragédie de Karbalâ’, survrnue le 10 Muharram. Ce jour marque aussi l’anniversaire, de la venue à Karbalâ’, du Compagnon Jâber Ibn Abdullâh al-Ançârî, le premier à avoir effectué cette visite pieuse depuis l’assassinat du petit-fils du Prophète. Il est donc très recommandé de se rendre ce jour à Karbalâ’, auprès de sa tombe.

Selon l’Imam al-Hassan al-‘Askarî (p), le père de l’Imam al-Mahdî (‘aj) , les signes du bon croyant sont au nombre de cinq: “1- L’accomplissement de 51 rak‘ah de prière (17 obligatoires et 34 surérogatoires) par jour, 2- la visite pieuse du tombeau de l’Imam al-Hussain, le jour du Quarantième, 3- le port d’une bague à la main droite, 4- le frottement du front sur le sol (lors de la prosternation) et 5- la prononciation à haute voix du Basmalah (dire: «Bism-illâh ar-Rahmân ar-Rahîm» = Au Nom d’Allah, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux) dans la lecture de la prière”.

Le 28 Çafar

C’est le jour anniversaire du décès du Sceau des Prophètes, notre Noble Prophète, Muhammad Ibn Abdullâh (P) (décédé le lundi 28 çafar de l’an 10 de l’hégire) à l’âge de 63 ans. Il avait reçu la Révélation à l’âge de 40 ans. Il prêcha l’Unicité pendant treize ans à la Mecque. Puis, il émigra, à l’âge de 53 ans, à Médine où il décéda 10 ans plus tard. L’Imam Ali (p) s’occupa alors du lavage rituel de son corps (ghusl al-mayyet), de son embaument, de son enveloppement.

Puis il pria sur lui. Les Compagnons venaient ensuite par fournées pour prier sur lui individuellement et sans imam de prière qui les dirige. Après quoi, l’Imam Ali (p) l’enterra sur place (l’endroit même où il était décédé).

Le célèbre Compagnon Anas Ibn Mâlik témoigne: “Lorsque nous avons terminé l’enterrement du Prophète (P), Fâtimah est venue vers moi et m’a dit:“Comment avez-vous pu jeter de la terre sur le visage du Messager d’Allah. Ensuite elle se mit à pleurer et dit: “O mon père! O toi, celui qui a répondu à l’appel du Seigneur Qui l’avait rappelé auprès de lui! O mon père! Que tu es près de ton Seigneur!”. Puis, elle ramassa, selon un récit digne de foi, une poignée de terre de la sainte tombe et y posa ses yeux en récitant quelques vers plaintifs et élégiaques.

Le dernier jour de Çafar

C’est le jour anniversaire du martyre de l’Imam Ali al-Redhâ (p) (le huitième Imam d’Ahl-ul-Bayt) mort des suites de son empoisonnement (avec des raisins empoisonnés), en l’an 203 de l’hégire, à l’âge de 55 ans. Il fut enterré dans la maison de Hamîd Ibn Quh-tubah, où avait été enterré également Hâroun al-Rachid, dans le village de Sanâbâd (Mch-had) en Iran.

Share this page