Page is loading...

Introduction

L’époque que nous sommes en train de traverser en ce moment est une période au cours de laquelle l’Imam Divinement nommé (le Représentant d’Allah SWT) ne se trouve pas parmi nous – tout au moins il ne l’est pas « en apparence ». D’après les Traditions du Saint Prophète (SAW), nous savons que l’Imam (A.S) ne s’est pas éloigné de ses disciples, qu’il n’est pas non plus sur une terre mystérieuse, ni dans un autre monde temporel. Au contraire, il vit au milieu des gens, voit ce qui nous arrive et éprouve de la peine et du chagrin en percevant l’état des affaires du monde. En outre, afin de nous prouver qu’il est effectivement avec nous, les Traditions nous informent qu’il est présent à de nombreux rassemblements tout au long de l’année – tels que le Hajj – tous les ans. 

Cette période qui dure depuis 1200 ans est appelée ghaybatoul Koubrah ou l’occultation majeure de l’Imam al-Houjjah (A.S) et constitue une période au cours de laquelle nous sommes tous dans un état de Intizar ou "attente active" pour sa réapparition.

Pendant ce temps, l’une des responsabilités qui incombent à ceux qui souhaitent suivre l’Imam (A.S.) est d’en savoir le plus possible sur lui. Cette connaissance sur l’Imam (A.S.) ne se limite pas seulement aux caractéristiques circonstanciels de l’Imam (A.S.) – telles que ses date et lieu de naissance, les noms de ses père et mère et d’autres détails de ce genre. Plutôt, suivant les Traditions citées dans tous les livres de Hadiths, « Celui qui meurt sans avoir une connaissance profonde (Ma'rifah) de l'Imam de son temps est considéré comme étant mort durant  la période de décadence (époque préislamique). »

Aussi, même si nous suivons toutes les prescriptions de l’Islam telles que prier, jeûner, aller au Hajj et même combattre au Jihad contre notre nafs ou contre une menace extérieure, cependant sans que nous connaissions l’Imam de notre temps, toutes nos actions seraient vaines !

C’est avec cette idée en tête que nous devons avancer dans la vie, cherchant à mieux comprendre notre Imam (A.S.) vivant – et quel meilleur moyen que de le connaître à travers ce que ses ancêtres ont dit sur lui !

Les Traditions évoquées dans ce livret nous offrent un aperçu sur l’Imam (A.S.) et devraient créer un sentiment d’espoir en nous – l’espoir d’un meilleur futur dans un monde où les lois d’Allah seront instaurées à travers le globe. Ce n’est qu’à ce moment – grâce au soutien et la guidance de l’Imam al-Mahdi (A.S.), que toutes les formes de corruption et de mal seront éliminées de la Terre, ouvrant la voie à l’utopie dont les récits islamiques parlent si vivement – Le Royaume et Le Gouvernement d’Allah (SWT).

Un des moyens nous permettant d’accéder à une compréhension profonde de l’Imam (A.S) que nous devons rechercher est de nous tenir fermement aux vrais érudits qui servent la cause de la Foi Islamique pendant la période de l’occultation de notre tant-attendu Imam (A.S). C’est en les suivant et en obéissant à leurs ordres, ce qui revient, en fait, à suivre le Saint Coran et la Sounnah, que nous pouvons protéger notre position avec l’Imam (A.S).

La valeur des érudits durant l’occultation a été soulignée par un beau hadith qui nous vient du 10ème Imam, Mouhammad b. Ali al-Hadi (A.S.):

 

لَوْ لاٌ مَنْ يَبْقى بَعْدَ غَيْبَةِ قَائِمِكُمْ مِنَ الْعُلَمَآءِ الدَّاعِـينَ إِلَيْهِ وَ الدَّالِّينَ عَلَيْهِ وَ الذَّابِّـينَ عَنْ دِيـنِهِ بِحُجَجِ اللٌّهِ وَ الْمُنْقِذِينَ لِضُعَفَاءِ عِبَادِ اللٌّهِ مِنْ شُبَّاكِ إِبْلِيسَ وَ مَرَدَتِهِ وَ مِنْ فَخَاخِ الْنَّوَاصِبِ لَمَا بَقِيَ أَحَدٌ إِلاٌّ ارْتَدَّ عَنْ دِينِ اللٌّهِ وَ لٌكِنَّهُمُ الَّذِينَ يُمْسِكُونَ أَزِمَّةَ قُـلُوبِ ضُعَفَاءِ الشِّيْعَةِ كَمَا يُمْسِكُ صَاحِبُ السَّفِينَةِ سُكَّانَهَا. أُوْلٌئِكَ هُمُ الأَفْضَلُونَ عِنْدَ اللٌّهِ عَزَّ وَ جَلَّ.

 

« S’il n’y avait pas, après l’occultation de votre Qâ’im, parmi les érudits, une personne d’entre les preuves d’Allah qui appellerait (les autres) vers lui (vers l’Imam a.s), le représenterait (l’Imam a.s), défendrait sa religion (de l’Imam a.s), accorderait la sécurité aux serviteurs opprimés d’Allah contre les malices d’Ibliss et la cruauté des ennemis (des Ahloul Bayt), alors il ne resterait pas une seule personne (sur la Terre) qui n’aurait pas abandonné la Religion d’Allah.

Mais plutôt, ces personnes (les Oulamas) prennent la responsabilité de protéger les cœurs de nos Shias opprimés tout comme le capitaine d’un bateau prend en charge les vies et la sécurité de ceux qui se trouvent sur son navire. Ce sont, donc, eux (les Oulamas), qui constituent les meilleures personnes aux yeux d’Allah, Le Noble et Le Majestueux. »1

Was Salam Alaykoum
Saleem Bhimji

  • 1. Biharoul Anwar, volume 2, page 6, section 8, hadith 12

Share this page