Table of Contents

Leçon 5: Le monde est pauvre

Il a besoin de richesse

La raison humaine admet spontanément et naturellement qu’il ne peut y avoir d’être sans existenciateur ni d’effet sans cause. D’ailleurs, l’essentiel des efforts de la science est consenti en vue de connaître ce mystère.

Les phénomènes naturels ont non seulement besoin d’une cause pour exister, mais celle-ci est une condition sine qua non pour assurer leur pérennité, pareillement à la lampe électrique qui doit sans cesse être alimentée par un courant électrique grâce auquel elle éclaire et à défaut duquel elle s’éteindrait et céderait à l’obscurité.

Ce grand phénomène qu’est le monde a besoin, sous tous les rapports, qu’il s’agisse de sa manifestation, de son existence ou de sa durabilité, d’une cause appelée Allah qui est la cause primordiale sans cause de toutes les causes (Allah assaassamad).

Allah dit dans le noble Coran: « oh hommes ! C’est vous qui êtes pauvres [et avez besoin] d’Allah, et Allah est riche et digne de louanges ».

Le fait qu’Allah n’ait pas besoin d’une cause constitue-t-il une exception au principe de la causalité?

Les matérialistes affirment que si tout être a besoin, dans son existence, d’une cause, il devrait en être de même pour Allah.

Nous répondrons à ceci par les deux arguments suivants:

1 - Tout d’abord, la même question devrait être posée à ces mêmes matérialistes. Elle implique que la succession des différents états du monde de la matière doit obligatoirement aboutir à la cause première (la matière suivant la thèse qu’ils défendent). Cependant, cette cause première dépend à son tour d’une autre cause, et ainsi de suite, à moins qu’on ne déroge à la loi de la causalité. Le problème n’est pas uniquement celui des déistes, mais également celui des matérialistes.

2 - La dépendance de l’être d’une cause ne réside pas dans son existence, mais plutôt dans son effet.

Allah, glorieux soit-il, n’est pas l’effet d’une cause, mais existe par lui-même et son existence est une nécessité. Pour être plus clair, le besoin dont l’être contingent, qui est subordonné, lié et indigent, ne peut se passer consiste dans la cause primordiale et non pas dans son existence contingente puisqu’il doit celle-ci à une cause [existenciatrice]. Son existence est liée, il a besoin d’une cause. Allah est donc la cause et non pas l’effet, il est la cause indépendante.

La matière peut-elle être une cause sans effet et être la cause première?

En réponse à cette question, il convient de dire que la matière implique le besoin, la mort et l’extinction. Elle est dépourvue de raison, de conscience, de science, d’autorité et de sagesse.

La matière ne peut être à l’origine de cet ordre d’une si haute précision et d’une si parfaite sagesse. C’est précisément cela qui fait défaut à la matière. Comment donc peut-elle en faire don sachant que celui qui ne dispose pas d’une chose ne peut la donner?

On peut prétendre que l’essence du materia prima est éternelle, sage, omnipotente, sachant tout, indépendante et nécessaire. Dans ce cas, nous désignerons cette essence par Allah, tout comme nous pouvons la désigner par n’importe quel autre nom, car cela n’y changera rien.

La thèse de l’enchaînement des causes est nulle

Il se peut que les matérialistes, en niant la cause des causes, soutiennent la thèse de l’existence d’une indéfinité de causes s’enchaînant de sorte qu’il est impossible qu’il y ait une cause indépendante se passant d’une autre cause.

Beaucoup de philosophes ont invoqué des arguments en faveur de cette thèse qui n’en est pas moins infondée et immorale et dont nous ferons les remarques suivantes:

1 - Nous avons dit que l’être existencié est de nature dépendante et que sa qualité d’être contingent lui fait éprouver des besoins. Nous avons également dit que l’être existencié ne possède rien qui provienne de lui-même et par conséquent, il n’a pas d’existence propre. À supposer qu’il y a une indéfinité d’êtres contingents existenciés, il reste cependant à savoir, comment cet être pourrait faire don d’existence ! Supposons qu’il y ait cent pauvres ne possédant rien, certains pourront-ils aider d’autres et leur donner de l’argent? Certainement pas, puisqu’ils n’en ont pas. Supposons maintenant qu’il y ait une indéfinité de pauvres, certains parmi eux, pourront-ils donner à d’autres quelque chose? Un zéro est néant et équivaut à rien. Il en est de même de mille zéros. Une indéfinité de zéros est égale à zéro et équivaut à rien.

2 - Nous avons dit que l’être contingent tient son existence d’un autre que lui et envers lequel il est conditionné. Si cette condition fait défaut, l’être contingent cesserait d’exister. Ainsi en est-il d’une troupe de soldats qui ne pourra pas lancer d’attaque tant qu’elle n’a pas été agressée par son ennemi. Et dans ces conditions, aucune offensive ne peut survenir à moins qu’un soldat déroge à la règle, mais dans pareil cas, son attaque ne serait pas liée à l’offensive de son ennemi. Supposons qu’il y a une indéfinité d’êtres contingents dans l’existence, cela n’empêche pas que tous tiennent leur existence de l’être absolu, car en l’absence de l’être absolu, inconditionnel (Allah), ces êtres contingents, conditionnels, ne se manifesteront jamais. Mais comme nous constatons que leur existence est effective, cela témoigne donc de la réalité de l’être absolu, inconditionnel et nécessaire.

La matière peut-elle être éternelle?

Tous les êtres matériels de notre monde, tels que nous les voyons ont été existenciés. À présent, nous allons débattre cette question à la lumière des sciences empiriques, sous le rapport de la physique.

1 - Les particules de ce monde se transforment peu à peu en énergie qui finit par se consumer et s’épuiser. Ce mouvement et cette dynamique montrent que la matière ne peut en aucun cas être éternelle, mais qu’elle a certainement été existenciée à un moment donné et a commencé ensuite à se mouvoir. Il y a des millions d’années, les particules de la matière se sont transformées en énergie qui s’est ensuite épuisée et c’est ainsi que le monde finira par disparaître.

2 - Il est prouvé de nos jours que le monde est en perpétuel mouvement et il est évident que ce monde a nécessairement besoin d’une force métaphysique pour le faire passer d’un état immobile à un état mobile. Le mouvement a, en fait, besoin d’un moteur. D’ailleurs du point de vue des lois de la mécanique, un corps immobile demeure perpétuellement fixe tant qu’une force motrice n’aura pas agi sur lui.

3 - Il convient de dire que, même en supposant que la matière soit éternelle, cela n’exclut pas pour autant son besoin [d’un principe transcendant]. Plus on soutient que la matière est ancienne, plus son besoin pour ce principe est grand. Donc, même dans ce cas, la matière ne peut être la cause des causes.

4 - Il ne faut pas perdre de vue que la science que possède l’homme de l’existence ne vaut absolument rien. Car sa science n’a pas coïncidé avec la genèse du monde, et c’est pourquoi l’homme ignore donc le moment exact fixé pour la fin de ce monde. Notre terre ne présente pas beaucoup d’intérêt par rapport aux millions d’étoiles et de galaxies. Du reste, même la science qu’a l’homme de la terre ne vaut rien et par conséquent, l’homme ignore beaucoup plus qu’il ne connaît.

Résumé

1 - L’existence indique clairement qu’elle est créée, et qu’elle a nécessairement besoin d’un existenciateur, et qu’il n’y a pas d’effet sans cause.

2 - La dépendance de l’être ne réside pas dans son existence, mais dans l’effet de son existence.

3 - L’être sans cause (la cause des causes) doit être indépendant et exister par lui-même. Il doit être se suffire à lui-même et se passer de toute chose. La matière implique le besoin et la nécessité, elle ne peut ni exister par elle-même ni se suffire à elle-même, elle ne peut être la cause primordiale.

4 - L’enchaînement des causes de façon indéfinie est impossible.

5 - La matière ne peut être éternelle. Et à supposer qu’elle le soit, elle ne peut, en raison de son besoin et de son indigence, elle ne peut être en même temps nécessiteuse et créatrice du monde.

6 - Les sciences empiriques soutiennent à leur tour l’idée que le monde matériel et la nature sont créés.

Questions et débats

1 - Expliquez la cause [primordiale] comme étant à l’origine [de toute l’existence].

2 - La cause primordiale, est-elle seule à être à l’origine de la causalité?

3 - Pourquoi l’être contingent a-t-il besoin d’une cause?

4 - L’enchaînement des causes est impossible, pourquoi?

5 - Expliquez la position de la science par rapport à l’éternité de la matière.

6 - A supposer que la matière soit éternelle, peut-elle être la créatrice du monde? Pourquoi?