Table of Contents

Leçon 7: Conditions pour l’adoration

Le créateur du monde, tel qu’il est décrit dans le noble Coran, remplit toutes les conditions et les particularités pour l’adoration.

Il est le créateur de l’amour et de la beauté, la source de toute force, le protecteur de la terre et du ciel, le donateur de toutes les grâces, le possesseur de tous les hommes et de leur destin.

Il est l’océan sans rivage, entre les vagues duquel se perd le plongeur le plus intelligent. Il est celui en qui se manifestent tous les attributs de vérité, de liberté, de justice et de toute autre vertu.

Le rapprochement d’Allah est la perfection par excellence de l’homme et l’ultime objectif humain.

Allah détient toute chose, depuis ces graines infinitésimales jusqu’aux immenses galaxies.

Comment l’être humain peut-il parvenir à son adoré?

L’homme a été créé, sous une forme donnée. Tout d’abord, sa nature le pousse à rechercher un être à adorer et auquel il serait soumis. De par sa nature, il n’est cependant pas disposé à adorer et à se soumettre à n’importe quel être ; il recherche l’être à adorer doué de qualités suprêmes (miséricordieux, tout puissant, omniscient, le très beau, tel qu’il est décrit dans Coran). C’est pourquoi il n’y a que l’essence divine qui est digne de soumission et d’adoration absolue, car c’est Allah qui, de toutes les créatures qu’il a créées et qui ne sont autre que ses serviteurs, a fait de l’homme l’être plus noble.

L’Émir des croyants, que la paix soit sur lui, dit à propos de l’impuissance de l’homme ceci:

« Le plus étonnant chez l’homme est son cœur. Il y a en lui des signes de sagesse ainsi que leurs opposés. C’est ainsi que lorsqu’il a de l’espoir, la convoitise l’avilit, si la convoitise l’excite, la sollicitude le rend malade, si le désespoir s’empare de lui, le regret le tue, si la colère le traverse, son courroux se déchaîne, s’il obtient satisfaction, il ne s’en souvient pas, si on lui accorde une autre grâce, il devient hautain, s’il lui arrive un malheur, la peur le trahit, s’il obtient de l’argent, la richesse le rend pêcheur, s’il éprouve un besoin, il se soucie du malheur, si la faim l’accable, la faiblesse l’immobilise, la satiété le pousse à l’excès, toute négligence lui est nuisible et tout excès le corrompt ».

Dans tous les cas, l’homme éprouve un manque, un besoin, un fort désir d’être parfait. Et comme Allah est la source de la perfection, l’homme est naturellement attiré vers Allah, transcendant soit-il.

Lorsque l’homme recherche la richesse et la dignité par exemple, cela ne signifie pas pour autant que l’objectif auquel il aspire se limite uniquement à cela. Car une fois que cette richesse et cette dignité sont atteintes, il réalise qu’elles ne représentaient pas le but ultime.

L’homme n’est pas seul à glorifier Allah

L’homme n’est pas le seul à se prosterner devant Allah et à poser son front sur la terre. Toutes les créatures le glorifient. Allah dit dans le noble Coran:

« Les sept cieux, la terre et tout ce qui s’y trouve l’exaltent. Il n’est rien qui ne proclame sa louange. Mais [vous les infidèles], vous ne comprenez rien à leur glorification. En vérité, Allah est pleinement enclin à la mansuétude et au pardon ».

Ainsi sous ce rapport, l’homme n’est pas supérieur aux autres créatures. Il doit au même titre qu’elles exalter Allah et naturellement cette adoration ne sera bénéfique qu’à l’homme, car Allah se passe aussi bien de l’adoration que des adorateurs.

Les attributs ne peuvent pas décrire Allah

1 - Il nous faut des notions et une terminologie qui ne sont pas à notre portée pour décrire le créateur.

2 - Les termes que nous utilisons pour qualifier Allah sont des concepts limités. D’ailleurs, nous nous devons d’être prudents afin de ne pas tomber dans l’erreur. Ainsi lorsqu’on dit que zaïd est un savant, cela implique que sa science est limitée, défaillante. Car, cette science n’existait pas à un moment donné et ce n’est que par la suite qu’elle a été acquise. Cependant, lorsque nous disons qu’Allah est savant, cela signifie que sa science est illimitée, absolue. Elle est l’essence de la vérité même et de tous les attributs.

L’Émir des croyants, ‘Ali, qu’Allah soit satisfait de lui, a dit: « celui qui le décrit n’a pas proclamé son unicité, celui qui en fait un exemple ou le compare n’a pas atteint la vérité, celui qui le désigne et se le représente ne le loue pas. Tout bienfait provient de lui, tout ce qui subsiste est son effet. Il agit sans recours à la machine, il détermine sans réfléchir, il est riche sans tirer de bénéfice, il est indépendant du temps, il ne s’endort pas... comment se produirait sur lui ce qu’il a produit, se manifesterait en lui ce qu’il a manifesté, existerait en lui ce qu’il a existencié? C’est lui qui se manifeste en toutes choses par son autorité et sa gloire. Il est leur intérieur par sa science et sa connaissance et il est au-dessus de tout par Sa Majesté et sa puissance. Rien de ce qu’il désire ne lui échappe, rien ne lui est impossible pour qu’il soit vaincu, tout ce qui est rapide ne peut le devancer ».

En réponse à quelqu’un qui lui avait posé une question sur l’identité d’Allah, l’imam Sadiq a dit: « il est celui à qui tout être s’en remet lorsqu’il se trouve dans le besoin et la détresse, lorsqu’il est désespéré de trouver secours nulle part ailleurs, hormis Allah.

Résumé

1 - Celui que l’homme doit adorer et auquel il doit aspirer est Allah, transcendant soit-il, tel que le Coran le présente, par ses attributs.

2 - L’homme, de par sa nature, recherche un être à adorer, mais pas n’importe lequel, il recherche celui qui est au-dessus de tout défaut.

3 - L’adoration d’êtres conditionnés souffrant de défauts et d’incapacité n’est pas celle à laquelle aspire l’homme, même si celui-ci a dévié et a choisi une fausse divinité au lieu de son véritable adoré.

4 - Tous les êtres exaltent à leur façon Allah et l’homme doit en faire autant.

5 - La description d’Allah par des attributs dont les concepts sont limités est fausse.

Questions et débats

1 - Indiquez les particularités de celui que l’homme doit adorer et auquel il doit aspirer.

2 - Discutez le discours de l’Émir de croyants, que la paix soit sur lui, sur l’incapacité de l’homme.

3 - Pourquoi n’est-il pas juste de comparer les attributs divins aux attributs humains?

4 - Qu’entend-on par attributs d’Allah en tant qu’essence divine et les attributs envisagés séparément?

5 - Comment peut-on décrire Allah?