read

Question 10: Qu’est-ce que radj‘a (le retour) et pourquoi y croyez-vous?

Réponse

Radj‘a dans le vocabulaire arabe a le sens de «retour» et dans l’usage courant ce terme s’applique au retour après la mort, avant la Résurrection, qui se produira à l'époque de l'apparition du Mahdî promis –les bénédictions de Dieu soient sur lui–Cette vérité n’est incompatible ni avec l’intelligence ni avec les textes révélés.

Du point de vue de l’islam et des autres religions divines, l’esprit (l’âme) forme l’essence de l’homme, et l’âme demeure après la mort du corps et poursuit éternellement sa propre vie.

D’un autre côté, d’après le Coran, le Créateur est infiniment Omnipotent et aucun obstacle ne limite Son pouvoir.

Ces deux courts préliminaires permettent de comprendre que l'idée de la radj‘a est acceptable du point de vue de l’intelligence car, avec un peu de réflexion, il est évident que le fait de ramener ces disparus à leur premier état d’existence, est une chose facile pour le Créateur qui les avait créées au départ, et a le pouvoir de les faire revenir une nouvelle fois.

La Révélation présente des exemples de radj‘a à diverses époques.

Le Noble Coran dit à ce propos:

﴿وَإذْ قُلْتُم يا مُوسى لَنْ نُؤْمِنَ لَكَ حَتّى نَرَى الله جَهْرَةً فَأَخَذَتْكُمُ الصَّاعِقَةُ وَأنْتُمْ تَنْظُرُونْ، ثُمَّ بَعَثْناكُمْ مِنْ بَعْدِ مَوْتِكُمْ لَعَلَّكُمْ تَشْكُرُونْ ﴾

«Vous avez dit: «Mûsa! Nous ne croirons pas en toi tant que nous ne verrons pas Dieu clairement». La foudre vous emporta, alors que vous regardiez, puis, après votre mort, nous vous avons ressuscités; peut-être serez-vous reconnaissants!» 1

Dans un autre passage, il dit de la part de Îsâ Masîh –les bénédictions de Dieu soient sur lui–:

﴿ واُحيِ الْمَوْتى بِإذْنِ اللهِ ﴾

«Je ressuscite les morts - avec la permission de Dieu». 2

Le Noble Coran n’envisage pas seulement la possibilité de ce retour mais dans les deux versets suivants, fait référence au retour d'êtres humains après leur mort et avant la Résurrection.

﴿ وإذا وَقَعَ الْقَوْلُ عَلَيْهِمْ أَخْرَجْنا لَهُمْ دابَّةً مِنَ الْاَرْضِ تُكَلِّمُهُمْ اَنَّ النّاسَ كانُوا بآياتِنا لا يُوقِنُونَ وَيَوْمَ نَحْشُرُ مِنْ كُلِّ اُمَةٍ فَوْجاً مِمَّنْ يُكَذِّبُ بِآياتِنا فَهُمْ يُوْزَعُوْنَ﴾

«Lorsque la parole tombera sur eux, Nous ferons, pour eux, sortir de terre un être qui proclamera que les hommes ne croyaient pas fermement à Nos Signes. Le Jour où Nous rassemblerons de chaque communauté, une foule de ceux qui traitaient Nos Signes de mensonges, on les placera en rangs». 3

Pour l’interprétation de ces deux saints versets sur la question de la radj‘a, il est opportun de rappeler les points suivants:

1- Les exégètes musulmans disent que ces deux versets parlent de la Résurrection mais que le premier expose un signe précédant la Résurrection, comme Djalâl od-Dîn Soyûtî dans le commentaire de Ad-Dorr al-Manthûr rapporte de Ibn Abî Chaybah d et ce dernier de Hodhayfah, que Khorûdj dâbah est un événement qui précède la Résurrection.4

2- Il n’y a pas de doute qu’au Jour de la Résurrection, tous les hommes seront présents et non un groupe déterminé, provenant de chaque communauté. Le Coran dit ceci au sujet de l’universalité de la résurrection :

»ذَلِكَ يَوْمٌ مَجْمُوعٌ لَهُ النَّاسُ«

«Ce sera un Jour où les hommes seront tous réunis» 5. 6

à un autre endroit, il dit aussi:

﴿ وَيومَ نُسَيِّرُ الْجبالَ وَتَرَى الْأرضَ بارِزَةً وَحَشَرْناهُم فَلَمْ نُغادِرْ مِنْهُمْ أحَداً ﴾

«Le Jour où Nous mettrons les montagnes en mouvement et où tu verras la terre nivelée comme une plaine, Nous rassemblerons tous les hommes sans en laisser un seul». 7

Le Jour de la Résurrection, tous les êtres humains sans exception, seront ressuscités.

3- Le deuxième verset énonce la résurrection d’un groupe particulier et choisi entre les nations, et non de la totalité des humains. Ce verset dit:

»وَيَوْمَ نَحْشُرُ مِنْ كُلِّ اُمَّةٍ فَوْجاً مِمَّنْ يُكَذِّبُ بِآياتِنا «

«Le Jour où Nous rassemblerons de chaque communauté, la foule de ceux qui traitaient Nos Signes de mensonges …».

Cette phrase montre clairement qu'il ne s'agit pas d'une résurrection générale.

Conclusion: Ces trois points montrent que la résurrection d’un groupe particulier de négateurs des signes divins, mentionnée dans le deuxième verset, est un événement qui se produira avant la Résurrection.

Car le rassemblement des hommes le Jour de la Résurrection, concerne tous les êtres humains et non un groupe particulier.

Cet événement qui est mentionné dans le Coran sur le retour d'un groupe après leur mort et avant la Résurrection, est ce que nous appelons radj‘a.

Les Gens de la Demeure prophétique, qui représentent le Coran et sont les exégètes de la Révélation divine, ont donné des détails sur cet événement, nous nous référons à deux de leurs paroles:

L’Imâm Sâdiq –les bénédictions de Dieu soient sur lui– a dit:

»أيّام الله ثلاثة يوم القائم - عليه السلام – ويوم الكرّة ويوم القيامة «

«Les Jours divins sont au nombre de trois: le Jour de la parousie de Mahdî –les bénédictions de Dieu soient sur lui–, le Jour de la raj‘a et le Jour de la Résurrection».

Il a dit ailleurs:

»ليس منّا من لم يؤمن بكرّتنا«

«Ne fait pas partie de nos disciples celui qui ne croit pas à notre «retour» dans ce monde».

Il est intéressant d’indiquer deux points:

1- La philosophie de la raj‘a

Une réflexion sur les motifs de la radj‘a, nous permettra d'entrevoir deux objectifs: l’un est de montrer la véritable grandeur de l’islam et l'échec de l'athéisme, l’autre est de récompenser les croyants et ceux qui ont bien agi, et de châtier les athées et les oppresseurs.

2- Différence entre raj‘a et métempsycose

2- Différence entre raj‘a et métempsycose8.

Il est nécessaire de préciser que du point de vue chiite, la question de la raj‘a, n'a rien à voir avec la métempsycose qui est un refus de la Résurrection et l'idée d'un monde en rotation permanente, dans une suite infinie de révolutions.

La métempsycose prétend que l’âme revient dans le monde après la mort et s’attache à un autre corps. Si l’âme dans le passé, faisait partie des bienfaisants, elle prend place dans le corps d'un individu qui aura une vie agréable, et si elle faisait partie des malfaisants, elle se retrouvera dans le corps de quelqu'un qui souffrira. Ce retour est dans cette philosophie, une forme de résurrection

Alors que ceux qui croient à la raj‘a, conformément à la loi islamique, ont foi en la Résurrection et en la vie future et considèrent comme impossible le fait qu’une âme s’attache à un autre corps, après la mort. 9

Dans la philosophie islamique, un groupe reviendra dans ce monde, avant la Résurrection, puis après avoir réalisé la sagesse de la création, repartiront vers le séjour éternel jusqu’au Jour de la Résurrection où ils seront ressuscités en même temps que les autres.

  • 1. Sourate «Baqara» 2:55 et 56.
  • 2. Sourate «Âl-i ‘Imrân» 3:49.
  • 3. Sourate «Naml» 27:82 et 83.
  • 4. Ad-Dorr al-Manthûr, Vol.5, p.177, dans le commentaire du verset 82 de la sourate «Naml».
  • 5. Sourate «Hûd» 11: 103.
  • 6. Dans le Ad-Dorr al-Manthûr, Vol.3, p.349, ce jour est interprété comme étant le Jour de la Résurrection.
  • 7. – Sourate «Kahf» 18:47.
  • 8. Migration de l'âme d’un corps dans un autre corps.
  • 9. Sadr al-Mota’allihîn, dans le livre Asfâr, Vol.9, 8ème partie, Chap.1, p.3, au sujet de la métempsychose dit:»فلو تعلّقت نفس منسلخة ببدن آخر عند كونه جنيناً او غير ذلك يلزم كون أحدهما بالقوّة والاَخر بالفعل، وكون الشئ بما هو بالفعل بالقوّة. وذلك ممتنع لانّ التركيب بينهما طبيعي إتحادي، والتركيب الطبيعي يستحيل بين أمرين أحدهما بالفعل والاَخر بالقوّة. «