read

Question 15: Qu’entendez-vous par le terme badâ’ et pourquoi y croyez-vous?

Réponse

Le terme badâ’ dans le vocabulaire arabe a les sens d’«apparition» et de «manifestation».

Dans le langage des savants chiites, ce terme s’applique au changement qui se produit dans la réalisation du destin, sous l’effet d'un comportement pieux et accepté. La question du badâ’ est un des sommets idéologiques de l’Ecole chiite, dans l'interprétation de la Révélation et une manifestation de la raison.

Du point de vue du Coran, l’homme n’est pas définitivement assujetti à son destin, au contraire, la voie de la félicité lui est ouverte et il peut, grâce à un retour sur le chemin de la vérité et des bonnes actions, changer le parcours de sa vie.

C’est pourquoi, le Coran décrit cette vérité comme un enseignement de base :

﴿ إنَّ الله لا يُغَيِرُّ ما بِقَومٍ حَتّى يُغَيِّرُوا ما بِأَنْفُسِهِمْ ﴾

«Dieu ne modifie en rien un peuple, avant que celui-ci ne change ce qui est en lui1». 2

Le Coran dit ailleurs:

﴿ وَلَوْ أنَّ اَهْلَ الْقُرى آمَنُوا وَاتَّقَوا لَفَتَحْنا عَلَيْهِمْ بَرَكاتٍ مِنَ السَّماءِ وَالْأرْضِ ﴾

«Si les habitants de cette cité avaient cru; s’ils avaient craint Dieu; Nous leur aurions certainement accordé les bénédictions du ciel et de la terre». 3

le Coran dit au sujet du changement du destin de Yûnos –les bénédictions de Dieu soient sur lui–:

﴿ فَلَوْلا أنَّهُ كانَ مِنَ الْمُسَبِّحِيْنَ لَلَبِثَ في بَطْنِهِ إلى يَوْمِ يُبْعَثُونَ ﴾

«S’il n’avait pas été au nombre de ceux qui célèbrent les louanges de Dieu, il serait resté dans le ventre (du poisson) jusqu’au Jour de la Résurrection». 4

Ainsi, il ressort du dernier verset que le destin du prophète Yûnos était de demeurer jusqu’à la Résurrection dans cette prison particulière. Cependant, sa conduite méritante (sa louange de Dieu) a modifié son destin et l’a sauvé.

Cette vérité est vérifiée également dans le Hadith Prophétique:

﴿ إن الرجل ليحرم الرّزق بالذّنب يصيبه ولا يردّ القدر إلا الدّعاء ولا يزيد في العمر إلاّ الْبرّ ﴾

«Un homme, à cause du péché, est privé des bienfaits, rien ne pourra modifier cette destinée sauf l’imploration, et rien n'ajoutera à (la durée de) sa vie sauf le fait de bien agir». 5

On peut aisément tirer de ce Hadith la conclusion que l’être humain, par ses péchés, se prive de ce dont il a besoin mais que par une conduite méritante – comme l’invocation – il peut modifier son propre destin et par la bienfaisance, prolonger sa propre vie.

Conclusion

Ce verset du Coran et les Hadith signifient-ils que l’homme, par ses actions, peut agir sur son destin personnel?

Ou bien, Amis de Dieu, comme le Prophète ou l'Imam –les bénédictions de Dieu soient sur eux et sur leur Famille – ont annoncé à quelqu'un que s'il continuait à avoir un tel comportement, un destin fixé l’attendait mais qu'un changement de comportement modifierait son destin.

Cette vérité qui émane de la Révélation et de la Tradition du Prophète –les bénédictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille– et qui est le fruit d'une réflexion saine, s'appelle badâ’ dans le langage des savants chiites.

Il est nécessaire cependant d’indiquer que le concept de badâ’ ne fait pas exclusivement partie des spécificités chiites, dans les écrits sunnites et dans les paroles du Noble Prophète –les bénédictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille–, nous retrouvons cette idée. A titre d’exemple, le Prophète –les bénédictions de Dieu soient sur lui et sur sa Famille– emploie le terme de badâ’ dans le hadith cité ci-dessous:

»بَدَالله عزّوجلّ أنْ يبتليهم «

«Dieu a songé à les éprouver». 6

Il est nécessaire de rappeler que la question du badâ’ ne concerne pas un changement dans la science divine, car Dieu connaît, depuis le début, le cours naturel de la conduite des hommes et l’influence des actes qui modifient ce cours et qui sont la cause du badâ’.

Il a Lui-même évoqué cette idée dans le Coran:

﴿ يمحو اللهُ ما يَشاءُ وَيُثْبِتُ وَعِنْدَهُ اُمُّ الْكِتابِ ﴾

«Dieu efface ou confirme ce qu’Il veut. La Mère du Livre se trouve auprès de Lui». 7

Ainsi, Dieu, au moment de la révélation du badâ’, nous manifeste une vérité qui était déterminée auprès de Lui, depuis l'éternité. l’Imâm Sâdiq –les bénédictions de Dieu soient sur lui– déclare:

»ما بدااللهُ في شيءٍ الاّكان في علمه قبل أن يبدوله «

«En aucune circonstance le badâ’ n’est survenu pour Dieu sans qu’Il en ait eu connaissance depuis toute l'éternité». 8

Philosophie du badâ’

sans aucun doute, si l’homme sait qu’il a le pouvoir de modifier son destin, il essaiera de se construire un meilleur avenir et s’efforcera, par un meilleur comportement et plus d’efforts, de mieux orienter sa vie.

En d'autres termes, de la même façon que le repentir et l’intercession sauvent l’homme du désespoir et de la sécheresse de la vie, la vérité du badâ’ génère un enthousiasme et donne l’espoir en avenir meilleur. Dans cette perspective, l’homme sait qu’il peut, par le décret de Dieu, changer son propre destin et marcher vers un avenir meilleur et une fin brillante.

  • 1. Sourate «Ra‘d» 13:11.
  • 2. Ce verset correspond au verset biblique: "Aide-toi, le ciel t’aidera".
  • 3. Sourate «A‘râf» 7:96.
  • 4. Sourate «Sâfât» 37:143 et 144.
  • 5. Mosnad Ahmad, Vol.5, p.277. Mostadrak Hâkim, Vol.1, p.493. Al-Tâdj al-Djâmi‘ lil- Ossûl, Vol.5, p.111.
  • 6. An-Nahâyat fî Gharîb al-Hadith wa al-Athar de Madj od-Dîn Mobârak ibn Mohammad Djazirî, Vol.1, p.109.
  • 7. Sourate «Ra‘d» 13:39.
  • 8. Ossûl al-Kâfî, Vol.1, Livre de l’Unicité, Chap. du Badâ’, 9ème Hadith.