read

Question 34: Est-ce que la croyance dans un pouvoir occulte des Amis de Dieu n'est pas un signe de chirk (associationnisme)?

Réponse

Il est clair qu'une demande à quelqu'un exige qu'on le considère capable d'y répondre. Cette capacité est de deux sortes:

Elle peut s’inscrire dans le cadre des possibilités matérielles et physiques comme le fait de demander à quelqu’un de nous donner un verre d’eau, par exemple, ou peut être d'origine occulte, dépassant le cadre matériel et physique. Par exemple, lorsque quelqu’un croit qu’un serviteur pieux de Dieu comme Isâ ibn Mariam, peut guérir des maladies incurables ou ressusciter des morts.

La croyance en une telle puissance occulte, dans le cas où elle est fondée sur la force et la volonté divines, est normale et n’est jamais un signe de chirk (associationnisme), car Dieu, qui a donné à l’homme une force physique, peut également donner des pouvoirs surnaturels à certains de ses serviteurs vertueux.

Afin d’éclaircir notre réponse nous dirons que la croyance en ce pouvoir surnaturel des Amis de Dieu doit être envisagée de deux manières:

1. La croyance au pouvoir surnaturel d’une personne que nous considérons comme autonome et comme l'origine de cette force, équivaut à lui attribuer une action indépendante et divine.

Il n’y a pas de doute qu'une telle idée, en un pouvoir indépendant du pouvoir divin, est un signe de chirk, car dans ce cas, un autre que Dieu est considéré comme la source et l'origine de ce pouvoir. Une action divine lui est attribuée, alors que la source de toute puissance est le Seigneur des mondes.

2. La croyance au pouvoir surnaturel de certains serviteurs vertueux de Dieu, accompagnée de la foi dans le fait que cette force découle de la Puissance divine éternelle et que ces Amis de Dieu, avec Sa permission, sont des manifestations de cette force infinie et dépendent de Dieu L’Immense, que ce soit dans leur existence ou dans l'exercice de ce pouvoir surnaturel.

A ce niveau, nous ne considérons pas ces Amis de Dieu comme des dieux car ces serviteurs vertueux n'agissent qu'avec la permission de Dieu et le déclarent.

Le Noble Coran dit à ce sujet:

﴿ وَمَا كَانَ لِرَسُولٍ أَنْ يَأْتِيَ بِآَيَةٍ إِلَّا بِإِذْنِ اللَّهِ ﴾

«Il n’appartient pas à un prophète d’apporter un Signe, si ce n’est avec la permission de Dieu». 1

Ce verset montre clairement qu’une telle croyance n’est non seulement pas un motif de chirk (associationnisme) mais s’accorde parfaitement avec le principe de l’Unicité et du Monothéisme.

Le pouvoir des Amis de Dieu du point de vue du Coran

Le Livre céleste de l’islam cite avec une netteté parfaite, les noms de serviteurs vertueux qui, avec la permission divine, possédaient une telle puissance. Nous citerons certains faits marquants dans ce domaine:

1) La force occulte du Prophète Moïse –les bénédictions de Dieu soient sur lui–

Dieu L’Immense a ordonné à Son prophète Mûsâ, les bénédictions de Dieu soient sur lui, de frapper son bâton sur le rocher afin qu'en jaillissent des sources limpides:

﴿ وَإِذِ اسْتَسْقَى مُوسَى لِقَوْمِهِ فَقُلْنَا اضْرِبْ بِعَصَاكَ الْحَجَرَ فَانْفَجَرَتْ مِنْهُ اثْنَتَا عَشْرَةَ عَيْنًا ﴾

«Mûsâ demanda à boire pour son peuple. Nous lui avons dit: «Frappe le rocher avec ton bâton». Douze sources en jaillirent». 2

2) Le pouvoir occulte du Prophète Jésus –les bénédictions de Dieu soient sur lui–

Les miracles du Prophète ‘Isâ, les bénédictions de Dieu soient sur lui, ont été cités dans différentes circonstances, par le Coran. Nous en donnons un exemple:

﴿ أَنِّي أَخْلُقُ لَكُمْ مِنَ الطِّينِ كَهَيْئَةِ الطَّيْرِ فَأَنْفُخُ فِيهِ فَيَكُونُ طَيْرًا بِإِذْنِ اللَّهِ وَأُبْرِئُ الْأَكْمَهَ وَالْأَبْرَصَ وَأُحْيِي الْمَوْتَى بِإِذْنِ اللَّهِ ﴾

«Je vais, pour vous, créer d’argile, comme une forme d’oiseau. Je souffle en lui, et il est: «oiseau», –avec la permission de Dieu–. Je guéris l’aveugle et le lépreux; je ressuscite les morts –avec la permission de Dieu». 3

3) Le pouvoir occulte du Prophète Salomon, les bénédictions de Dieu soient sur lui.

Le Noble Coran dit au sujet du Prophète Solaymân, les bénédictions de Dieu soient sur lui:

﴿ وَوَرِثَ سُلَيْمَانُ دَاوُودَ وَقَالَ يَا أَيُّهَا النَّاسُ عُلِّمْنَا مَنْطِقَ الطَّيْرِ وَأُوتِينَا مِنْ كُلِّ شَيْءٍ إِنَّ هَذَا لَهُوَ الْفَضْلُ الْمُبِينُ ﴾

«Solaymân hérita de Dâwûd et dit: «Ô vous les hommes! On nous a appris le langage des oiseaux. Nous avons été comblés de tous les biens: voilà, vraiment, une grâce manifeste». 4

Il n’y a pas de doute que faire jaillir de l’eau claire d'un rocher par Moïse, la création d’un oiseau vivant à partir de glaise, la guérison de maux incurables et la ressurection des morts par l’intermédiaire de ‘Isâ –les bénédictions de Dieu soient sur eux– et la science de Solaymân –les bénédictions de Dieu soient sur lui– du langage des oiseaux, sont des faits extraordinaires qui dépassent les limites de l'intelligence et du domaine matériel, et qui sont dus à une force surnaturelle.

Alors que le Coran fait état dans plusieurs versets, du pouvoir surnaturel des serviteurs vertueux de Dieu, est-ce que notre foi en ces versets coraniques qui parlent d'un pouvoir extraordinaire des Amis de Dieu, peut être considérée comme une preuve d'associationnisme ou d'innovation en religion?

Il est évident que la croyance en la puissance surnaturelle des serviteurs vertueux ne consiste pas à les considérer comme des dieux ou à leur attribuer des actes divins. Dans ce cas, une telle croyance serait le signe de leur divinité et il faudrait dire que Mûsâ, ‘Isâ, Solaymân… –les bénédictions de Dieu soient sur eux– sont considérés par le Coran comme des divinités, alors que tous les musulmans savent que le Noble Coran considère ces Amis "divins" comme des serviteurs vertueux de Dieu.

Il apparaît clairement que la croyance au pouvoir surnaturel des aimés de Dieu, considéré comme découlant de la puissance infinie de Dieu et manifestation de la force divine, n’est non seulement pas un motif d’associationnisme, mais au contraire s’accorde totalement avec le principe du Monothéisme authentique qui signifie que nous attribuons à Dieu la totalité des pouvoirs et que nous Le considérons comme la source de tous les pouvoirs et de tous les mouvements.

  • 1. Sourate «Ra‘d» 13:38.
  • 2. Sourate «Baqara» 2:60.
  • 3. Sourate «Al-i Îmrân» 3:49.
  • 4. Sourate «Naml» 27:16.