Avant-Propos

Le monde civilisé d’aujourd’hui, avec ses fausses apparences, nous présente chaque jour de nouveaux horizons. Mais en vérité elle ne fait qu’éloigner l‘homme du vrai sens de la vie.

Se basant sur la matière et les valeurs quantitatives, elle remet en cause la stabilité des valeurs traditionnelles.

L’homme qui, de par sa nature, a tendance à s’orienter vers la spiritualité ne connaît plus aujourd’hui le monde éternel. En quête de l’aisance, il oublie ses hautes aspirations et passe son temps à accumuler des richesses matérielles.

Dans ces conditions, comment peut-on adhérer au bonheur?

Le premier pas est celui de la destruction des idoles, pour arriver à s’engager dans une véritable renaissance culturelle, afin de retrouver Dieu, seul Être digne de prières. Ceci dit, il ne faut pas nier les développements sur les plans technologiques et de communication, et force est de reconnaître que ces avantages de la civilisation moderne améliorent les conditions de vie de l’être humain. Mais que devient notre âme? Peut-il supporter un si long silence? N’est-il pas temps de s’occuper de ses besoins essentiels? Peut-on oublier à jamais le message divin?

L’histoire nous démontre que tout éloignement de l’homme du droit chemin, tracé d’après le Messager, l’entraîne automatiquement vers des barbaries et des sauvageries indignes même des animaux!

Combien de millions d’êtres humains se sont entre-tués durant les deux grandes guerres? Qui pourrait garantir qu’il n’y en aurait pas une troisième?

La situation actuelle n’est plus admissible pour l’homme oriental qui se trouve perdu et frustré, face à tous ces changements provenus au vingtième siècle. Il a perdu toute initiation et désormais n’est plus maître de son destin. Il suit donc, bêtement hélas, le modèle occidental, sans pour autant connaître le fond ni le contenu de celui-ci. Et c’est ainsi qu’il a tant de mal à retrouver sa voie. Pourtant il ne faut jamais désespérer, même si aujourd’hui nous constatons que l’indépendance intellectuelle et culturelle du Tiers-monde se trouve bafouée et la nouvelle génération ne s’y retrouve plus.

Que faire? Qui suivre? Quel avenir attend l’homme égaré du vingtième siècle qui joue à l’apprenti sorcier?

À toutes ces incertitudes, les penseurs musulmans apportent des réponses rassurantes, enracinées dans la riche culture islamique.

Bien entendu, nous sommes témoins aujourd’hui de certaines activités de la part de ces penseurs, mais il faut reconnaître que l’idéologie islamique n’a pas encore pénétré l’univers de la jeunesse musulmane comme il se doit de le faire.

Le jeune musulman d’aujourd’hui, est déraciné de son patrimoine culturel et se trouve, sans défense, face à cette offensive matérialiste du monde occidental.

Ce livre essaie d’apporter une solution à ce problème ; celle de comparer raisonnablement les civilisations occidentale et musulmane, dans des domaines aussi variés que la société, la politique, l’économie ou la culture.

En présentant une analyse impartiale et scientifique, ce livre démontre que l’Islam peut aujourd’hui, plus que jamais, répondre aux besoins de l’homme moderne, pour une société idéale où la barbarie et la sauvagerie feraient place à une entente entre les peuples de toutes les nations, et où tout sera mis en œuvre au service de l’humanité.

Il faut noter que dans le passé islamique, il n’y a jamais eu de contradiction entre science et croyance. Les savants musulmans ont apporté leur concours à la civilisation humaine, sans jamais se heurter à des obstacles « idéologiques ». Ainsi, ils étaient les précurseurs dans beaucoup de branches scientifiques, telles que l’Algèbre, la chimie, etc. La raison en était que la religion musulmane a toujours encouragé la communauté des croyants, de sortir de l’ignorance pour savourer le plaisir d’apprendre.

Le message de l’Islam n’a pas changé. Il continue à s’adresser à l’être humain, au plus profond de sa conscience. Cette conscience qui, dans la recherche du bonheur, fera toujours la différence entre le bien et le mal, le vrai et le Faux.

Téhéran
Janvier 1993
Nahid Chahbasi